French: 1914-1919

1914 – Mobilisation de Guerre

View this page in English

Le 4 aout 1914, la Grande Bretagne déclare la guerre contre l’Allemagne et l’Autriche-Hongrie afin d’appuire ses traités avec la France et la Belgique qui sont attaqués par l’Allemagne. La journée suivante, le Régiment tient une parade sur la rue Maryland et compte 250 tous les grades. Le recrutement commence aussi-tot et dans quelques semaines le total est au dessus de 500. Le 30 août le Régiment part pour Valcartier, Québec. A son arrivé, on apprend que la cavalerie n’est plus nécessaire et que le Régiment devient part du nouvellement organisé 6th Canadian Infantry Battalion. Aussi transferé a ce nouveau battalion, sont des membres du 18th Mounted Rifles, 20th Border Horse, 22nd Saskatchewan Light Horse et le 32nd Manitoba Horse. Quoique comprit de plusieurs unités de cavalerie de l’ouest canadien et quelques unités d’infanterie, le 6th Battalion était connu comme le “Fort Garry” sous le commandement du Lieutenant-colonel Paterson. Par le temps que le battalion embarque pour la France sur le S.S. Lapland, il compte 1223 tout rangs. L’insigne du battalion comprent la porte du Fort Garry superpositionnée sur une feuille d’érable de bronze avec le numéro 6 dessous et un rouleau qui lit “WESTERN CANADA”.

1914-1915

Après une bonne traversée, le S.S. Lapland arrive à Plymouth, Angleterre, le 14 octobre 1914. Le Lapland est un navire de ligne “Red Star” de Belgique. Durant la traversée, le chef de musique trouve une bibliotèque de musique qui avait été laissée en arrière par une orchestre allemande. Il chosit une marche émouvante intitulée “El Abanico”. Elle devient la marche régimentaire du 6th Battalion et plus tard celle du Fort Garry Horse. Le Régiment départ pour Salisbury l’entrainement Plain, le camp d’entrainment principal de l’Armé Britannique et s’installe dans une ville de tentes. Le 30 Octobre, la pluie commence et le champ d’entrainement devient une marée de boue. Les soldats continuent l’entrainement sous la pluie torrentielle et essaient de dormir sous des couvertures trempées. Ces conditions continuent jusqu’a Noel, lorsqu’autant de soldats possible sont donné des congés. En janvier 1915, les deux régiments de cavalerie de la force permanente, qui avait aussi entrainés comme infantrie, redeviennent cavalerie et avec 2nd King Edward’s Horse et le Royal Canadian Horse Artillery forment la Canadian Cavalry Brigade. Le 6th Battalion, étant composé de cavalerie, devient le Remount Depot pour la brigade. Le 22 janvier, le Fort Garry Horse redevient cavalerie et aussitôt, l’entrainement de cavalerie commence. Le 6th Battalion disparait et les membres deviennent part du Fort Garry Horse et des 8th et 10th Infantry Battalions. Durant le mois d’avril 1915, le Fort Garry Horse se rend à Canterbury pour former le Canadian Cavalry Depot. Durant les prochains neuf mois, le régiment continue l’entrainement et fournit les renforcement pour la Canadian Cavalry Brigade déja en bataille en France. Le Régiment choisit une nouvelle insigne régimentaire qui inclus la feuille d’érable et la porte de l’insigne du 6th Battalion changeant le rouleau pour lire “FORT GARRY HORSE”.

1916 – Avec la Canadian Calvary Brigade en France

En décembre 1915, on décide de remplacer le 2nd King Edward’s Horse en France avec un régiment canadien. Le Fort Garry Horse est choisi pour devenir le troisième régiment dans la Canadian Cavalry Brigade. Il avait été conservé à plein avec des renforcements du 34 Fort Garry Horse, le régiment de milice à Winnipeg, qui continue de recruter et d’entrainer des cavaliers à Winnipeg et à Camp Hughes. Le 25 février 1916, le Régiment atteirit en France et commence l’entrainment avec la brigade. Le 13/14 juillet, l’escadron “B” prend part à la première action du Régiment quand il a la tâche de jeter un pont pour une avance de l’infantrie. Ils se sont servit du pont démontable conçu par le Lieutenant Colonel H.I. Stevenson, commandant en second des Garrys. L’escadron est envoyé en avant pour attaquer High Wood au soutien de l’infantrie. Cette attaque des Garrys a été bien réussi et les trenchées creusés par les Garrys non pas été reprit pour deux semaines. Plus tard, les Garrys sont utilisé pour construire des chemins, des trenchées et des chemins de fer. A travers l’hiver de 1916-1917, le Régiment prend son tour dans les trenchées, demeurant deux semaines à la fois et une semaine de ‘repos’ tout en maintenant leurs habilités de cavalerie et assistant au transport de provision et de munition au front.

1917 – Guyencourt, Saulcourt, les Trenchées

C’était une journée froide et neigeuse, le 27 mars 1917, lorsque le Régiment, avec le restant de la Canadian Cavalry Brigade, a faite une attaque contre les emplacements des Allemands dans les environs de Guyencourt-Saulcourt. Les Allemands s’étaient retirés pour éliminer une bosse dans leurs ligne et la 4th British Army se bousculait pour regagner le contact. L’infantrie ne pouvait pas aller assez vite. Alors on a fait appel à la cavalerie. Le village de Saulcourt a été capturé par les Garrys dans une attaque à trois fronts, pendant que les Strathcona’s attaquaient Guyencourt. Le Lieutenant FW Harvey, des Strathcona’s, a été conferé la Victoria Cross pour sa bravoure dans cette engagement. Cette attaque était une réussite nous permettant a faire contact avec les Allemands à la nouvelle ligne Hindenburg. Cela a permit a l’infantrie d’avancer et consolidier les gains de la cavalerie. C’était la première fois que la brigade entière montée avait faite une attaque majeure. Au mois de mai, le Régiment retourne au trenchées pour remplacer l’infantrie roué de fatigue. Plusieurs raids ont lieu dans les environs de Somerville et Max Wood oû plusieurs décorations ont été méritées par les membres du Régiment. Le Lieutenant Harcus Strachan, qui gagnerat plus tard la Victoria Cross, est conferé la Military Cross pour ses engagements à Somerville Wood.

1917 – Cambrai

Le plan d’attaque de la ligne allemande Hindenburg comptait de faire une percée de troupes en masses de blindés et d’infantrie donc la cavalerie devait exploiter et avancer en avant et isoler la ville de Cambrai. Le Fort Garry Horse, faisant partie de la Canadian Cavalry Brigage, 5th Cavalry Division, avait comme tâche d’être l’avant guarde pour la division. L’escadron “B”, sous le commandement du Capitaine Campbell, avait la mission speciale to capturer le quartier-general du German Corps dans le village d’Escadouvres. Le restant du Régiment était arrèté à un pont qui s’était écrouler sous le poids d’un blindé, mais l’escadron “B” avait deja traversé sur un pont temporaire au dessus d’une porte d’écluse. Bientôt apres la traverse, le Commandant, le Lieutenant Colonel R.W.Paterson, reçoit l’ordre d’annuler l’avance de la brigade, mais l’escadron était déja en chemin vers son objectif. L’escadron souffre une attaque de mitrailleuses tuant le Capitaine Campbell. Le Lieutenant Harcus Stachan prend immédiatement le commandement. Il conduit l’escadron en avant et tombre sur une batterie d’artillery allemande qui est abbatue immediatement par une charge avec sabres dégainés. L’escadron continue d’avancer et arrete pour se reposer dans un chemin abaissé oû le Lieutnant Strachan réalise qu’il y a seulement 43 soldats et chevaux d’un total de 129 soldats et 140 chevaux. Se rendant compte qu’ils ne peuvent pas accomplir leur mission, les Lieutenants Strachan et Cowen menent le restant en deux groupes, durant le soir, a travers les lignes allemandes, emmenant 15 prisonniers. Pour sa bravoure et son leadership, le Lieutenant Strachan reçoit la Victoria Cross, la plus haute honneur pour la bravoure. Les autres décorations donnés furent la Military Cross aux Lieutenants Fleming et Cowen et la Distinguished Conduct Medal au Sergeant J Bernas et le cavalier W. Morrall. Les recipiants de la Military Medal sont le Sergeant T.P Tebburt, et les cavaliers J.E van Wilderode, T. Gibbons et W.Hall tandis que le Caporal J McKay et le soldat de première classe F. Fitzgerald ont reçu les barres pour les Military Medals déja mérités. Le médecin-capitaine, le Capitaine EC Whitehouse a aussi reçu la Military Cross pour service remarquable durant cette journée. Aussi bien d’avoir détruit la batterie d’artillerie, l’escadron “B” a été blamé pour avoir causé beaucoup de pertubation au déla des lignes allemandes.

1918 – Morieul et Rifle Wood

Les batailles de Morieul et Rifle Wood ont prit part durant l’offensive des allemands le 21 mars 1918. Durant le premier reculement des forces britanniques, le Fort Garry Horse and le restant de la Canadian Cavalry Brigade ont la tâche de couvrir le repli de la British 54th Infantry Brigade. Durant cette engagement, les escadrons “A” et “B” ont été envoyer pour délivrer un escadron du Lord Strathcona’s Horse qui était près à être entouré par l’ennemi. En faisant ceci, l’escadron même a été entouré, mais a été capable de tenir à distance l’ennemi avec le feu de fusil et de mitrailleuse jusqu’au temps q’un détachement de l’infantrie française a pu repousser l’ennemi. Du 22 au 26 mars, le régiment fournit des détachements montés et démontés pour remplacer l’infantrie britannique archarnée. Une patrouille démontée de 13 cavaliers, dans une mission de reconnaissance, devient emmélée avec l’ennemi et séparée du restant du Régiment pour quatre jours. Le 30 mars, la Canadian Cavalry Brigade reçoit l’ordre d’attaquer Morieul Wood, une pointe élevée dominant Amiens et le principal chemin de fer allant à Paris. Le Royal Canadian Dragoons, a la tête, conduit l’attaque renforcé par les Strathcona’s et les Garry”s. L’ennemi est en fin repoussé et malgré plusieurs contre-attaques, le bois est retenu jusqu’a l’arrivé de l’infantrie. Pour sa bravoure dans cette engagement, le Lieutenant Gordon Flowerdew des Strathcona’s reçoit la Victoria Cross. Durant la matinée du 1er avril, la brigade reçoit l’ordre de faire une attaque démontée sur Rifle Wood, juste au nord-est de Morieul. Un détachement de 176 cavaliers du Fort Garry Horse sont en tête de cette attaque de la Canadian Cavalry Brigade. Les pertes sont nombreuses, mais l’attaque est victorieuse et 121 prisonniers et 13 mitrailleuses sont capturés. Ces attaques victorieuses sont responsables pour avoir arrêtées les Allemands et sauvées la ville d”Amiens.

 

1918 – Les derniers cent jours

Dans les dernières grandes batailles de la guerre, la Canadian Cavalry Brigade, maintenant sous le commandement du Brigarier General Paterson, réalise finalement sa destinée. En travaillant avec les blindés et en protègant le flanc droit, c’était la première fois qu’elle combattait à côté de l’infantrie canadienne. Le 8 août, lorsqu’il avance vers Beaucort, l’escadron “A” capture le quartier général d’une brigade allemand complete avec l’état major, les cartes geographiques et des documents. Le 10 août, lorsque les Garrys avancent sur le chemin Roye vers la côte 100, ils se trouvent bloqués par des trenchées et des fils de fers barbelés. Au grand galop, trois troupes de l”escadron “C” sur le chemin, a travers des nuages de poussière, avancent faisant feu avec des mitrailleuses et sous le bombardement d’obus laisse le chemin garni de cadavres d’hommes et carcasses de chevaux. Le dernier cavalier tombe a cent verges de l’objectif. Le Régiment ne voit pas de combat avant le 9 octobre lorsque l’avance est relentit par l’ennemi dans le bois Gastigny. Le lieutenant Dunwoody, avec la 3ième troupe, de l’escadron “B” charge les mitrailleuses à la droite du bois et réussit a repousser l’ennemi. Pendants ce temps, l’escadron “A” avec le major Middlemast à la tête, charge à la gauche, tuant plusieurs avec le sabre et capture 200 prisonniers. Un peu plus tard, le reste de l’escadron “B” continue et capture Maurois. L’ennemi recule jusqu’a Reumont, et l’escadron “C”, sous le major Mills, vire vers le nord autour du village, attaque et prend 42 prisonniers et 6 mitrailleuses. Avec l’aide de l’escadron “B”, le groupe de mitrailleuse et le Royal Canadian Horse Artillery, le village est saissit. Le prochain objectif est le village et la haute terre près de Le Cateau. Durant le soir, des patrouilles de l’escadron “B” entrent dans les banlieux du village. Le village est en fin prit par le Royal Canadian Dragoons. La Canadian Cavalry Brigade est remplacée par la 7th Cavalry Brigade. Le Commandant du British Cavalry Corps a depeint la charge au bois Gattigny come “la meilleure attaque de cavalerie emporté par n’importe quel unité sur n’importe quel front durant la guerre”. Dans cette engagement, le lieutenant Dunwoody et le major Middlemast ont reçu l’ordre du service distingué. Deux croix militaires, cinq medailles de service distingué, onze medailles militaires ont été conferés.

1919 – La Paix et la Demobilisation

Quand la guerre fit fin le 11 novembre 1918, les Garrys sont en garnison en Belgique. Durant leur temps libre, ils passent leur temps au jeu, au néttoyage et font rentré le grand équipement. En fin, ils retournent en Angleterre pour un repos très mérité. Le 21 mai, 1919, la pluspart du Régiment s’embarque sur le R.M.S. Carmania et arrive à Halifax. De la, ils voyagent par chemin de fer arrivant à Winnipeg le 2 juin. Le restant du Régiment voyage à bord le S.S. Northland. Ils arriivent durant le temp de la “Grêve générale” de 1919. 38 volontaires, officiers et hommes, à cheval, armés seulement de battes de base-balle, aident la gendarmerie, et font parti au débacle de l’émeute du “Bloody Saturday” et la fin de la “Grêve générale”. La guerre est finie, et le Régiment est démobilisé et tous les membres retournent à leurs anciennes emploies. Ils sont heureux de mettre de coté toutes idées d’entrainement militaire.