French: 1939-1945

La Mobilisation – 1939

View this page in English

Après l’invasion de la Pologne, le 1 septembre, 1939, la guerre est déclarée, et le gouvernement ordonne la mobilisation des unités de milice. Le Fort Garry Horse est mobilisé le 3 septembre 1939 et est donné la tâche de régiment de cavalrie pour la 2nd Canadian Division. Le quartier général du Régiment est organisé à l’édifice Robinson tandis que l’entrainement et le recrutement commence aussitôt afin de former le Régiment. Le 26 mai, 1940, le Régiment déménage au camp de Shilo et demeure là jusqu’au mois de juin. Au lieu de partir outre-mer avec la 2ième Division comme cavalerie, le Régiment est envoyé à Red Rock, Ontario ou il surveille des prisonniers allemands. Plusieurs de ces prisonniers étaient des sympathisants nazis avant la guerre et des matelots des navires allemands capturés dans le ports canadiens lorsque la guerre a éclaté.

Red Rock – Borden – 1940-41

La surveillance des prisonniers dure jusqu’au 1er septembre, 1940 lorsque le Régiment déménage au Camp Borden et commence l’entrainement comme régiment blindé faisant partie de la 1st Canadian Army Tank Brigade. Durant le mois de mai, 1941, les Garrys son transferré à la 5th Canadian Armoured Division pour former la 1st Canadian Armoured Brigade avec le Lord Strathcon’s Horse (Royal Canadians) et le 1st Hussars. Enfin les Garrys commence sérieusement l’entrainement avec des chars Renault de six tonnes construit aux Etats-Unis en 1919 et tenus en réserve au Rock Island Arsenal aux Etats-Unis. Le colonel F.F. Worthington MC MM, le fondateur du Canadian Armoured Corps, s’était arrangé pour les acheter pour le ‘Camp Borden Iron Foundry’, comme chars destinés à la feraille. Pour respecter la neutralité américaine, qui ne permettai pas la vente d’armes au Canada, le colonel Worthington avait lui-même acheté ces chars. Ensuite il envoya simplement la facture au ministre de la defense. En peu de temps, les Garrys ont ces machines étranges et en bonne état de marche. Ceci, au moin, les permettent de s’entrainer dans l’entretien mécanique et la conduite des vehicules. Le 4 octobre 1941, le lt- colonel S.J. Cox VD, qui s’était engagé, comme cavalier, en 1913 et officier-commandant depuis 1937, est remplacé par le lt-colonel R.E.A. Morton.

L’Entrainment en Angleterre – 1941 – 1943

En octobre 1941, le Régiment reçoit enfin l’ordre de se rendre outre-mer. Il se rend par train au Camp Derbert prôche de Truro, Nouvelle-Ecosse pour encore plus d’entrainement. Le 9 novembre 1941, il s’embarque à bord du navire S.S. Oronsay. Après quelque jours dans le port de Halifax, le convoi vogue vers la Grande Bretagne sous l’escort de navires de guerre et arrive à Liverpool Angleterre le 22 novembre 1941. Le Régiment se rend premièment à Aldershot puis dans la région de Headley ou il voit, pour la première fois, le char canadien ‘Ram’. La première tir a lieu aux Galles en juillet 1942. Le Régiment s’excelle au champ de tir et dans les sports, gagnant plusieurs titres divisionels. Le Régiment est toujour en movement, à Hove, en Sussex, puis à la caserne de Crowborough, durant les mois d’aout et septembre, puis de retour a Hove en décembre 1942. A ce moment, les Garrys, avec les 1st Hussars et les Sherbrooke Fusiliers, laissent la 5th Armoured division, et forment la nouvelle 3rd Canadian Army Tank Brigade. Cette organisation dure jusqu’au mois de juillet, 1943 quand la 2nd Canadian Army Tank Brigade arrive en Angleterre. Cette nouvelle brigade est assimulée par les Garrys, les 1st Hussars et les Sherbrooke Fusiliers et devient la 2nd Canadian Armoured Brigade de la 3rd Canadian Division. Les Garrys demeuront dans ce groupement jusqu’à la fin de la guerre.

L’Entrainement Amphibie 1943 – 1944

En octobre 1943, on voit pour la première fois les chars américans Sherman et ausitôt on commence les pratiques de tir à Kirkudbright, Ecosse. Plus tard, le Régiment déménage sur la côte sud à Milfor-on-Sea. Chaque escadron s’entraine at Inverary, au nord de l’Ecosse dans les opérations interarmes et les débarkements amphibies. Plusieurs manoeuvres avec la 8th Infandry Brigade prennent place en préparation pour l’invasion. En grand secret, les escadrons ‘B’ et ‘C’ suivent de l’entrainement exprès pour les ‘Duplex Drive’ ou ‘DD’ chars flotteurs. L’entrainement s’intensifit et inclus le français. Des nouveaux chars Sherman ‘Firefly’ avec le nouveau cannon antichar britanique ‘17 pounder’ sont délivrés, un pour chaque troupe. Les escadrons ‘B’ et ‘C’ déménagent avec leur chars secrets dans une cachette prôche de Pawley sur la côte du sud tandis que les escadrons ‘A’ et quartier general vont à Fort Gomer, près de Gosport. Toutes sortes et beaucoup de nouvelle équipement arrivent comme on n’a jamais vue. Durant le mois de mai, les escadrons déménagent encore à des lieux concentrés en préparation de l’invasion.

D-Day – le Débarquement en Normandie – 6 juin – 1944

Le plan pour le débarquement en Normandie était que l’escadron ‘B’ est de soutiendre le Queen’s Own Rifles à Bernière-sur-Mer tandis que l’escadron ‘C’ est de soutiendre le North Shore (New Bruinswick) Regiment à St. Aubin-sur-Mer. L’escadron ‘A’ et l’escadron quartier général, avec le Régiment de la Chaudière, sont en réserve pour être utilisé ou le besoin le demande. Les blindés flotantes de les escadrons ‘B’ et ‘C’ que devaient débarquer en avant de l’infantrie ont dû, à cause de la mauvaise mer, s’approcher plus près de la côte et débarquant plus tard que prévus. L’escadron ‘B’, que avait débarqué à Bernière-sur-Mers, n’a pas pus escalader les digues pour plus d’une heure en attendant que les blindés du génie posent des ponts. Par 9h , le village étant presque accablé, l’escadron ‘A’ et les Chaudières rentrent à l’intérieure jusqu’a Beny-sur-Mer et Colomby-sur-Thaon. Les escadrons ‘A’ et ‘B’, concentrés à Beny-sur-Mer, recoivent enfin des remplissage durant la nuit. Vers l’est, l’escadron ‘C’ qui avait débarqué à St Aubin perd trois blindés. Puisqu’il n’y avait de brèche dans la digue, l’escadron a du aller à travers un champ de mines perdant un autre trois blindés. Les Allemandes, très tètus, tiennent une position dans le village toute la journée jusqu’a ce que le sergeant Walterson charge son char d’assaut reculant l’ennemi au point de se livrer. Deux autres troupes vont au sud à travers le village Tailleville pour gagner un terrain plus haut afin établir une défense. A cause des besoins des North Shores, l’escadron ‘C’ ne rejoint pas le Régiment avant le 7 Juin.

La France et la Belgique – 1944

Le Régiment continue de soutenir la 8e Brigade d’Infantrie et plus tard la 7e Brigade dans des positions défensives. Le 4 juillet, la bataille du terrain d’aviation Carpiquet commence. La résistance est très concentré ou les Garrys tienent la traversée d’une rivière près de l’arête de’Eterville jusqu’au 10 juillet quand cette bataille est finie. Après quelque jours de repos, le Régiment est de nouveau en action à Tilly-La-Campagne et à Fleury-sur-Orne. Le 7 aout 1944, le Régiment fait part de ‘l’Operation Totalize’, une bataille destinée a fermer le trou à Falaise et couper la retaite de la 7e armé Allemande. Contre une opposition féroce et souffrant de nombreuses pertes, le Régiment traverse la rivière Laison et occupe la tête de pont jusqu’a ce que des troupes de renfort arrivent. Les Garrys continuent à la chasse de l’ennemi en pleine retraite, et traversent la rivière Seine le 28 aout 1944. C’est a ce moment que le Lt-colonel Morton est remplacé par le Major E.M. Wilson. Le résultat de pertes récentes, le Régiment doit se regrouper en deux escadrons et conjointment attaque le château fort de Boulogne. Après six jours, la garnison allemande tombe et 9 000 se livrent. Les escadrons ‘A’ et ‘B’ s’approvisionnent et partent pour Antqerp en Belgique, tandis que l’escadron ‘C’ assist à l’assaut de Calais. Le port d’Antwerp tombe facilement mais les allemands continent à garder l’estuaire Scheldt. Le combat est très rigoureux le long des champs inondés et les digues vers Woensdrecht et dure jusqu’au 21 octobre. Le 24 octobre, le Régiment avance vers Beveland et assist les Calgary Highlanders dans une attaque échouée contre le Walcheren Island. Par la suite, les Garrys se trouvent à Breda pour courte remise en état. Le 11 novembre, les Garrys ont une occasion très rare de remplacer le régiment affilié, le 4th/7th Royal Dragoon Guards sur la ligne de combat prôche de Nijmegen. Un repos de trois mois suit tandis que le Régiment se remplie de nouveau personnel et d’équipage.

Les Pays-Bas et l’Allemagne 1944-45

Prêt a continuer la guerre, les Garrys avancent à travers la Seigfried Line vers the chemin Goch-Calcar, étant le premier régiment canadien blindé, le 17 février 1945, à franchir la frontière Allemande. Plus tard, les escadrons ‘A’ et ‘B’ soutiennent la 9e Brigade à Udem, tandis que l’escadron ‘C’ soutient une attaque d’infantrie à Hochwald. Le 29 mars, le Régiment traverse la Rhine près de Rees et poursuit l’ennemi à travers les Pays-Bas. Les villes de Gendrigen, Terborg, Doetinchem, le canal Twente, Laren et Holten sont capturés entre le 29 mars et le 8 avril. Pendant que les escadrons font bataille au village de Gronigen, le quartier general du Régiment et l’échelon ‘A’ prennent le village de Haren. C’était un groupe étrange y compris de cuisonniers, des clercs secretaires, des chauffeurs et des mécaniciens qui capturent deux canons anti-blindés et 34 prisonnniers. Quand les Cameron Highlanders arrivent pour prendre le village, ils trouvent le ‘Fort Garry Infantry’ déja en charge. Le 18 avril, le Régiment avance encore une fois dans l’Allemagne faisant un avance de 150 miles jusqu’au Fort Cloppenburg. Du 22 avril, les Garrys continue de pousser à travers Wildeshausen, Delmenhorst et Ganderkessee et font partie à la capture de la ville de Oldenburg le 3 mai, 1945. Un cessez-le-feu est annoncé le 5 mai et le Régiment reçoit la capitulation des forces allemandes dans la région.

La Paix et la Démobilisation 1945

Après le cessez-le-feu, le Régiment retourne au Pays-Bas pour le repos et la préparation pour le rapatriement. Les Garrys passent beaucoup de temps dans la ville de Doetinchem, qu’ils avaient aidés à libérer le 30 avril. Les Garrys assistent aux citoyens de Doetinchem à se rétablir dans la vie de l’après-guerre. Un parc est construit par les Garrys et on le nomme ‘Garry Park’ avec un char d’assaut Sherman des Garrys comme monument. C’est ici a Doetinchem que la première histoire régimental de la guerre, “Vanguard – The Fort Garry Horse” est publiée et emprimée. Pour célébrer le 50e anniversaire du débarquement du 6 juin 1945, le parc et le char sont remisen neuf. Les Garrys retournent leur équipement en préparation de la rapatriement au Canada le 30 novembre, 1945.